L’ACUPUNCTURE

est une branche de la médecine chinoise qui comprend la pharmacopée, la moxibustion, la gymnastique (Tai chi) et le massage. Cette médecine qui est holistique considère l’individu dans sa globalité lorsqu’un déséquilibre survient, c’est-à-dire qu’elle tient compte non seulement de l’aspect physique de l’individu, mais aussi de son aspect psychologique. Elle traite l’individu non seulement pour ses symptômes, mais aussi à la source du problème. Elle joue aussi un rôle important dans la prévention des maladies en équilibrant les divers systèmes de l’organisme. Les traitements d’acupuncture dont les résultats sont durables n’entraînent pas d’effets secondaires. Toutefois, le nombre de traitements requis doit être respecté pour obtenir de bons résultats.

En 2010, l’imagerie par résonnance magnétique démontre une différence entre un effet placebo et le véritable traitement d’acupuncture. Les études scientifiques modernes démontrent le processus d’action de l’acupuncture suivant :

  • Régularise le système nerveux autonome qui régit le battement du cœur, la respiration et la digestion.
  • Favorise la libération de la molécule «adénosine» qui a des effets antalgiques pour apaiser la douleur.
  • Affecte un réseau de systèmes dans le cerveau, notamment en diminuant l’activité du système limbique, la partie émotionnelle du cerveau, et en l’activant dans les parties du cerveau qui normalement s’active lorsque le cerveau est au repos.L’acupuncture permet de traiter une grande variété de déséquilibres comme :
  • Troubles généraux : anxiété, stress, stress post-traumatique, dépression, angoisse, migraines, insomnie, effets de décalage d’horaire, baisse d’énergie au changement des saisons, diminution du système immunitaire (rhume, grippe) …
  • Problèmes musculo-squelettiques : arthrite, tendinite, bursite, épicondylite, tunnel carpien, lumbago, épine de Lenoir, sciatique, entorses, traumatisme sportif, rhumatisme, torticolis, goutte …
  • Problèmes gynécologiques : infertilité, troubles menstruels, syndrome prémenstruel, leucorrhée, endométriose, kyste, vaginite, suivi de grossesse, version du fœtus en siège, allaitements, mastite, dépression post-partum …
  • Problèmes respiratoires : bronchite, asthme, sinusite, toux, allergie, laryngite, essoufflement, emphysème, saignement du nez …
  • Problèmes digestifs : digestion lente, ulcère, gastrite, trouble du Foie, nausées, vomissement, côlon irritable, Maladie de Crohn, constipation et diarrhée, , hoquet …
  • Problèmes circulatoires : hémorroïde, jambes lourdes, œdème, enflure, frilosité, engourdissement …
  • Problèmes dermatologues : zona, eczéma, psoriasis, acné, urticaire, herpès, dermatose …
  • Problèmes neurologiques : paralysie faciale, tremblement des membres, névralgie du trijumeau, hyperactivité, déficit de l’attention …
  • Problèmes endocriniens : ménopause, andropause, obésité, hypo ou hyperglycémie, hypo ou hyperthyroïdie, transpiration abondante…
  • Problèmes génito-urinaires : cystite, urines fréquentes, incontinence, brûlure, prostatite, impuissance, libido, éjaculation précoce…
  • Problèmes cardio-vasculaires : palpitation, hypertension, hypotension, tachycardie, bradycardie…
  • Problèmes ORL : acouphène, otite, labyrinthite, vertige, conjonctivites, larmoiement, sécheresse des yeux …
  • Problème de la dépendance : tabac, alcool, cocaïne…
  • Problèmes post-opératoires : effets secondaires liés à l’anesthésie, à la chimiothérapie, à la radiothérapie et à la trithérapie (fatigue, nausée, déséquilibre sanguin, perte de concentration et de mémoire … ), inflammations, enflure, cicatrisations lentes…
  • Soins complémentaires : diabète, parkinson, fibromyalgie, cholestérol, monomucléose, maladies psychosomatiques, hémiplégie …

THÉORIE D’ACUPUNCTURE

Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’univers et les êtres vivants forment un tout. Il existerait un principe universel d’énergie, le QI qui anime et régente l’ensemble des cycles merveilleux de l’univers et du vivant. Dans les corps vivants, cette énergie se différencie en une combinaison équilibrée de QI (énergie) Yin et de QI (énergie) Yang. La santé d’un individu est régie par l’équilibre de ces deux forces. Le QI circule partout dans le corps et est transporté par une série de canaux appelés Méridiens. Ces derniers circulent dans l’ensemble des organes. Le long de ces Méridiens au nombre de 12 se retrouvent les points d’acupuncture.

Après avoir sélectionné des points en fonction du diagnostic énergétique, il est possible d’aider le corps à rétablir la circulation de l’énergie et à retrouver un fonctionnement normal, en équilibre et en santé. L’acupuncteur au moyen de très fines aiguilles stimule des points d’acupuncture précis afin d’enlever les blocages et de favoriser la circulation harmonieuse de l’énergie. En nos termes occidentaux on pourrait dire que cela permet de renforcer les processus de guérison qui se mettent normalement en branle lorsque le corps subit une agression (virus, stress, blessures).

HISTOIRE DE L’ACUPUNCTURE

En Chine on pourrait dater la naissance de l’acupuncture au milieu du second siècle avant notre ère.

En Inde, l’utilisation de l’acupuncture est mentionnée il y a environ 5000 ans dans l’Ayurveda (traité de médecine) et elle est restée active de nos jours en médecine traditionnelle indienne.

En Europe l’acupuncture aurait été introduite au 17ième siècle par un médecin hollandais. Un consul français en Chine étudia l’acupuncture durant son long séjour dans l’empire du milieu et publia lors de son retour un imposant traité qui fait toujours référence de nos jours (George Soulié de Morant, L’acupuncture chinoise, maloine, 1972 ).

Aujourd’hui, l’acupuncture occupe en Chine une large place dans la médecine, pour un grand éventail de maladies, notamment dans les hôpitaux. On pratique même l’anesthésie par acupuncture.
Aux états-Unis, l’acupuncture est réglementée dans la majorité des états. C’est la «National Certification for Acupuncture and Oriental Medecine» qui assure la promotion et l’application des normes de compétences.

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

L’exercice de l’acupuncture constitue tout acte de stimulation, généralement au moyen d’aiguilles, de certains sites déterminés de la peau, des muqueuses ou des tissus sous-cutanés du corps humain dans le but d’améliorer la santé ou de soulager la douleur.

Par contre, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les aiguilles ne sont pas le seul moyen de prodiguer des traitements d’acupuncture. L’acupuncteur peut également utiliser d’autres actes de stimulation comme la chaleur (moxibustion), les pressions (ventouses, massage tuina, acupression), l’ajout de stimulation électrique (l’électro-acupuncture) ou d’un rayon lumineux (laser doux) pour accomplir les mêmes objectifs.

La sélection des méthodes de stimulation
Elle est déterminée par l’acupuncteur et basée sur l’état de santé du client, son bilan énergétique, la localisation de la douleur ou des symptômes et la palpation des zones et méridiens impliqués.

La sélection des points
Bien que les points d’acupuncture sont principalement situés sur les méridiens classiques, il existe plusieurs points qui ne le sont pas du tout. Parmi ces points on retrouve les points hors méridiens fixes et les points situationnels. Les points hors méridiens fixes sont répertoriés et ont des positions et indications précises tandis que les points situationnels représentent des points douloureux ressentis par le patient ou palpés par l’acupuncteur. La littérature classique en MTC appelle ces points douloureux des points ASHI.

Objectifs du traitement
La stimulation des points, qu’ils soient sur le trajet ou non des méridiens vise à calmer la douleur, l’inflammation et l’irritation ressentie ET/OU à favoriser la vitalité d’une région, d’un organe ou d’une fonction de l’organisme. L’objectif est d’agir le plus efficacement sur une problématique spécifique ou un ensemble de symptômes.

VOICI UN RÉSUMÉ DES EFFETS DE L’ACUPUNCTURE SUR L’ORGANISME :


ANALGÉSIQUE : L’effet bénéfique le plus étudié et reconnu de l’acupuncture est certainement le soulagement de la douleur à court et à long terme.
RELAXANT : L’acupuncture permet de favoriser un effet sédatif et un aspect calmant, car elle intervient dans la modulation de l’activité cérébrale. Ceci lui permet d’avoir une action sur l’insomnie, le stress, l’anxiété et la santé mentale.
HARMONISANT : Les traitements d’acupuncture aident à rétablir l’homéostasie ou l’équilibre naturel du corps en influençant les systèmes endocriniens (hormones) et le système nerveux autonome (sympathique et parasympathique).
MODULATEUR: L’acupuncture peut agir sur le système immunitaire et permet un effet modulateur de ce dernier selon les besoins du corps.
RÉPARATEUR : L’acupuncture favorise les mécanismes naturels de la guérison du corps. L’acupuncture aide la circulation locale, l’oxygénation, la régénération tissulaire et la réparation cellulaire.

En résumé, on peut dire qu’une médecine qui a autant d’histoire d’applications efficaces et de reconnaissances scientifique et traditionnelle a acquit sa crédibilité par l’acceptation des intervenants en santé. Même des hôpitaux à Montréal embauchent des acupuncteurs notamment en obstétrique. Le domaine de l’infertilité fait aussi son chemin avec grand succès.